Galerie Photo

Toutes les photos

Revue de presse

Aujourd'hui notre revue de presse s'est interessée aux bénéfices de la pratique d'une activité physique sur le diabète.

De type I ou II, le diabète traduit une élévation anormale du taux de glucose dans le sang. Cette anomalie est due à une insuffisance ou une mauvaise utilisation de l'insuline. Le diabète est une maladie grave qui, sans traitement approprié, peut être à l'origine de maladies cardiaques, de la cécité, de l'impuissance, voire d'amputations.

Cette pathologie touche près de 3 millions de francais. Les bénéfices d'une pratique sportive sont nombreux.


C'est un article du journal Le Monde qui nous en parle :



" Concilier diabète et activité physique, un équilibre à trouver

LEMONDE.FR | 07.07.11 | 14h59

 

C'est un message que l'on nous apprend à l'école : "bien manger et faire de l'exercice". Si ces conseils sont importants pour quiconque souhaite rester en bonne santé, ils sont impératifs pour les plus de 300 millions de personnes atteintes de diabète. Diverses études ont confirmé que le diabète et ses complications peuvent être considérablement retardés ou prévenus par une activité physique régulière et une alimentation saine. Les muscles activés utilisent les sucres et matières grasses emmagasinés et stimulent le foie, qui libère du glucose.

 

D'ordinaire, les niveaux de glucose dans le sang sont correctement maintenus durant l'activité physique. Cependant, définir une activité physique appropriée pour un diabétique n'est pas si simple. Puisque le diabète perturbe les voies de la libération et de la répartition des sucres, l'activité physique peut mener à des déséquilibres dangereux du taux de sucre dans le sang. Les personnes diabétiques qui ont besoin de s'injecter de l'insuline (une hormone essentielle qui régule le glucose) sont particulièrement vulnérables à ces changements.

Les complications de la maladie rendent délicate l'activité physique pour les personnes atteintes de diabète. Il augmente la quantité de sucre circulant naturellement dans le sang, ce qui peut endommager les tissus de l'organisme. En conséquence, les personnes atteintes de diabète développent des lésions cardiaques, nerveuses et oculaires progressives. Ainsi, une personne ayant des lésions nerveuses au niveau des pieds peut perdre la sensation et ne pas sentirqu'une ampoule se développe, pouvant se transformer en un ulcère ou une infection. Les activités physiques à forte intensité peuvent être ainsi contre-indiquées car sources de complications.

“CORRECTEMENT PRATIQUÉ, LES BÉNÉFICES DU SPORT SONT NOMBREUX”

Les personnes diabétiques doivent d'abord discuter avec leur médecin sur le type d'exercice à faire, la fréquence, le suivi, notamment des contrôles réguliers de la glycémie, des yeux et des pieds. Correctement pratiqué, les bénéfices de l'activité physique sont nombreux. Le plus important est une meilleure maîtrise de la glycémie, en particulier pour les diabétiques de type 2 qui continuent de produire de l'insuline mais sont résistants à ses effets.

Des études ont montré qu'une activité physique régulière peut conduire à une amélioration soutenue de la sensibilité du métabolisme et de l'insuline. Il peut également réduire la pression artérielle, le cholestérol et les chances de développer une maladie cardiovasculaire. En conséquence, l'activité physique est un élément important de la gestion du diabète. Des athlètes souffrant de diabète, comme le marathonien Missy Foy ou le champion olympique de volley-ball Bas Van de Goor, ont fait beaucoup pour briser les barrières et dissiper les idées fausses. Ainsi, choisir la bonne activité physique et s'y tenir peut être un défi pour les personnes à risque ou atteintes de diabète, le jeu en vaut largement la chandelle.

La Fédération internationale du diabète a pour but de promouvoir les soins, la prévention et la guérison du diabète à travers le monde. Le sport représente un potentiel intéressant au cœur de sa stratégie. Retrouvez l'intégralité de cet article sur le site de Sport et Citoyenneté.

Leonor Guariguata, biostatisticienne, Fédération internationale du diabète."